Roger Rocher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Roger Rocher (né le 6 février 1920 à Champlost dans l'Yonne et mort le 29 mars 1997 à Saint-Étienne) était un industriel stéphanois, principalement connu pour avoir été le dirigeant du club de football de Saint-Étienne de 1961 à 1981.

Biographiemodifier | modifier le code

Né dans l'Yonne le 6 février 1920, Roger Rocher travaille de 1937 à 1947 comme mineur dans les mines de charbon de Saint-Étienne. Fou de sports et notamment de football, il fonde dès ses 25 ans, à la fin de la Seconde Guerre mondiale l’Association Sportive des petites mines, club des employés des petites exploitations minières stéphanoises. Il devient ensuite patron de l'entreprise paternelle de travaux publics (Forézienne d'entreprise). Il est élu, en 1957, Patron le plus sportif de France par le quotidien L'Équipe.

Pierre Guichard, alors président de l'ASSE commence alors à suivre ce dirigeant avec une certaine insistance. Et le 17 avril 1961, Roger Rocher lui succède à la présidence de l'Association Sportive de Saint-Étienne.

Ce n'est que le et à cause de l'affaire dite de la caisse noire (Voir : Caisse Noire de l'ASSE) qu'il démissionne. Son détracteur de l'époque Maître André Buffard, jeune avocat stéphanois, lui reprochait d'avoir profité de l'image du club pour faire accepter à la fédération ou à des entreprises des arrangements qui semblaient douteux aboutissant à la constitution d'une caisse noire : plus de 20 000 000 francs auraient transité.[réf. nécessaire] Après l'instruction de son procès et de celui de dix joueurs et de l'entraîneur Robert Herbin, il fut condamné le 15 mai 1991 à 36 mois de prison dont 32 mois avec sursis et 800 000 francs d'amende. Il effectue donc quatre mois de prison. Il bénéficiera en octobre 1991 d'une grâce présidentielle. Ces quatre mois le laisseront profondément meurtri et à partir de ce moment-là, il s'éloignera de l'ASSE et de la médiatisation.

Celui qui fut surnommé l’homme à la pipe décède le samedi 29 mars 1997 à Saint-Étienne.

Il fut aussi très connu pour sa phrase devenue culte chez les supporters stéphanois, à propos des Lyonnais : « En football, Saint-Étienne sera toujours la capitale et Lyon sa banlieue ».

Palmarès à la tête des Vertsmodifier | modifier le code

Sourcesmodifier | modifier le code









Creative Commons License