Rouelle (Moyen Âge)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rouelle.
Juif allemand portant la rouelle.
Manuscrit médiéval (v. 1476).
Juifs portant la rouelle condamnés au bûcher.
Manuscrit médiéval.
Aquarelle du XVIe siècle représentant un Juif de la ville allemande de Worms. La rouelle est ici accompagnée d'un sac de pièces et de gousses d'ail, autres attributs associés aux Juifs.

La rouelle est une étoffe de couleur jaune ou rouge, imposée aux Juifs comme signe distinctif par les autorités civiles à la suite du concile de Latran en 1215, découpée en disque, symbolisant les 30 deniers de Judas selon l'interprétation traditionnelle. Les hommes la portent sur le côté gauche de leur vêtement tandis que les femmes mariées se doivent de porter un voile nommé oralia 1. L'étoile jaune instaurée par le nazisme peut en être considérée comme une résurgence du XXe siècle.
Les musulmans aussi ont obligé les dhimmis juifs et chrétiens à porter des signes distinctifs dès la dynastie omeyyade (Pacte d'Umar).

Étymologiemodifier | modifier le code

La graphie rüele apparaît en 1119 au sens de « petite roue » , et en 1363 au sens de « cercle d'étoffe de couleur, porté comme signe infamant, au Moyen Âge par les Juifs » 2.

Chronologiemodifier | modifier le code

  • 1227 : le concile de Narbonne proclame le port de la rouelle obligatoire pour les Juifs et l’interdiction pour eux de sortir pendant la Semaine sainte. Les prélats doivent les protéger des humiliations des chrétiens, notamment pendant ladite semaine.
  • 1231 : l'obligation pour les Juifs de porter la rouelle jaune est publiée dans toute l’Espagne. Les Juifs de Castille refusent d’obéir et commencent à émigrer vers les pays musulmans.
  • 1269, en application d'une recommandation du IVe concile du Latran de 1215, Saint Louis impose aux juifs de porter des signes vestimentaires distinctifs : pour les hommes, la rouelle, sur la poitrine et un bonnet spécial pour les femmes. Ceux qui refusaient sont astreints à une amende de 10 livres. Ces signes permettent de les différencier du reste de la population et d'empêcher ainsi les mariages mixtes, sauf si les intéressés se convertissent ; Les juifs doivent également cesser de cohabiter avec les chrétiens, c'est la naissance du concept de ghetto.
  • 1415 : les Juifs de Murviedro, dans le Royaume de Valence, obtiennent du roi Alphonse V d'Aragon l’abrogation de toutes les mesures d’interdiction les concernant : ils ne seront pas astreints au port de la rouelle, pourront circuler librement le dimanche, n’écouteront les frères prêcheurs que si ceux-ci viennent parler dans leurs synagogues.
  • 1516 : création du ghetto de Venise. Les Juifs de la ville sont contraints par le sénat de vivre dans une île au nord de la ville (geto nuovo). Ils doivent porter la rouelle, le chapeau rouge pointu à bord relevé, la ceinture à frange. Les femmes ne peuvent sortir sans longs voiles ni larges manteaux drapés sur leurs robes, auxquelles des lois somptuaires interdisent tout luxe.

Notesmodifier | modifier le code

  1. Source: entrée [1] sur le Campus Numérique Juif.
  2. Source: entrée rouelle sur le Central Nationale des Ressources Textuelles et Lexicales.

Voir aussimodifier | modifier le code








Creative Commons License