Sam Neill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neill.

Sam Neill, de son vrai nom Nigel John Dermot Neill, est un acteur néo-zélandais1 né le à Omagh en Irlande du Nord.

Biographiemodifier | modifier le code

Neill est né à Omagh le 14 septembre 1947 dans le comté de Tyrone en Irlande du Nord, il est le deuxième fils de Dermot Neill, membre de l'Irish Guards, d'origine néo-zélandaise, et de Priscilla, une anglaise. Il retourne avec sa famille en Nouvelle-Zélande en 1954, où il était inscrit au Christ's College, à Christchurch. Il a ensuite poursuivi des études en littérature anglaise à l'Université de Canterbury. Il a ensuite déménagé à Wellington, il poursuivit alors des études supérieures à l’Université Victoria de Wellington, où il obtint un baccalauréat ès arts en littérature anglaise.

Carrièremodifier | modifier le code

Le jeune Sam Neill, diplômé de littérature anglaise, est passionné de théâtre. Il s'y illustre avec de nombreuses compagnies en Nouvelle-Zélande avant de rejoindre la société de production New Zealand National Film Unit pour réaliser des courts-métrages. Il y apprend les métiers de scénariste et de monteur1.

Il commence au cinéma en 1975 avec Landfall de Paul Maunder. En 1979, il joue dans Ma brillante carrière de Gillian Armstrong, aux côtés de Judy Davis. Après ce film, l'acteur James Mason qui l'a remarqué use de son influence sur les studios en 1981 pour que Sam Neill joue le rôle de Damien adulte dans La Malédiction finale, le dernier volet de la trilogie. Sam Neill, par la suite, interprète une grande variété de rôles, notamment le gentil mari de Nicole Kidman dans Calme blanc, un dangereux espion du KGB dans Enigma, Stewart, mari jaloux et violent dans La Leçon de piano de Jane Campion ou encore Alan Grant, paléontologue dans Jurassic Park de Steven Spielberg1. C'est en 1993, avec ces deux derniers films, que Sam Neill acquiert enfin de la notoriété2. 1994 sera l'année de sa collaboration avec le réalisateur John Carpenter avec le film L'Antre de la folie, chef-d'œuvre bourré de référence à Stephen King et Lovecraft. Il y prononce notamment cette réplique devenue culte réf. souhaitée] "Si on ne veut pas qu'il arrive un malheur, on ne jette pas de chips a son chauffeur".

Sam Neill est un acteur productif qui accepte en moyenne deux rôles par an durant les années 2000. Le Français François Ozon le dirige dans son film historique Angel en 2006. La même année, il joue dans Dirty deeds, tourné en Australie, pays qu'il connaît déjà très bien, puis dans Perfect Strangers, Little Fish ou encore dans le film d'Ann Turner, Irresistible1.

En 2012, il accepte de jouer le rôle d'Emerson Hauser, un ancien garde-côte d'Alcatraz devenu insensible, dans la série américaine Alcatraz.

Vie privéemodifier | modifier le code

En Nouvelle-Zélande, il possède une propriété agricole en Central Otago dans l'île du Sud avec des vignes plantées en pinot noir et riesling. Son vin est vendu sous la dénomination Two Paddocks.

Filmographiemodifier | modifier le code

Documentaires

  • 2001 : Mystères du cosmos, série documentaire produite par la BBC

Voix françaisesmodifier | modifier le code

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. a, b, c et d Allociné, « Biographie de Sam Neill » (consulté le 17 février 2009)
  2. Allociné, « Secrets de tournage sur Sam Neill » (consulté le 17 février 2009).
  3. « Fiche du doublage français du film » sur Alterego75.fr, consulté le 25 mai 2013

Annexesmodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code








Creative Commons License