Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le film sorti en France en 1977 sous le titre « La Guerre des étoiles ». Pour l'univers de fiction, voir Star Wars

Star Wars, épisode IV :
Un nouvel espoir

Description de l'image  Episode4.jpg.
Titre original Star Wars
Réalisation George Lucas
Scénario George Lucas
Acteurs principaux
Sociétés de production Lucasfilm
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-Fiction
Sortie 1977
Durée 121 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Guerre des étoiles1 (Star Wars) est un film de science-fiction (space opera) américain écrit et réalisé par George Lucas. Une deuxième version du film, spécialement remontée et avec des ajouts de post-production, est sortie en 1997, puis une troisième en 2004 en DVD, avec de nouveaux ajouts de post-production, sous le titre Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir2 (Star Wars Episode IV: A New Hope3).

Premier volet d'un projet en prévoyant neuf (trois trilogies), il sera suivi de L'Empire contre-attaque en 1980 et Le Retour du Jedi en 1983, constituant la trilogie centrale (dite « trilogie originale »)4. Une deuxième trilogie (dite « prélogie ») a été produite de 1999 à 2005, mettant en scène les faits se déroulant chronologiquement avant la trilogie originale. Après des années d'incertitude, la dernière trilogie (dite « postlogie ») est entrée en production, le septième volet étant prévu pour décembre 2015.

Événement majeur à sa sortie de par son innovation en matière d'effets spéciaux, Star Wars est à la fois l'un des plus gros succès commerciaux et l'un des films les plus influents de tous les temps[réf. nécessaire]. Produit avec un budget de 11 millions de dollars, le film en rapportera 460 aux États-Unis et 337 à l'étranger, surpassant à l'époque Les Dents de la mer en tant que film le plus rentable de tous les temps.

Parmi les nombreux prix qu'il a reçu, on peut citer les 10 nominations aux Oscars (dont 7 remportés), ainsi que les nominations incluant le meilleur second rôle pour Alec Guinness et la meilleure photographie. L'année de sa création, en 1989, le National Film Registry sélectionne le film pour être conservé à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis pour son « importance culturelle, historique ou esthétique », ce qui est à l'époque le film sélectionné le plus récent. Il est par ailleurs considéré comme un des meilleurs films de science-fiction. En 2008, il fait partie de l'AFI's 10 Top 10, il est à la deuxième place des meilleurs films de science-fiction.

George Lucas a remonté son film à plusieurs reprises, les changements les plus significatifs ayant eu lieu à l'occasion de l'édition spéciale de 1997 et l'édition DVD de 2004 (nouveaux effets générés par ordinateur, altération de dialogues, ajouts de scènes).

Prologuemodifier | modifier le code

« Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine….

C'est une époque de guerre civile. À bord de vaisseaux spatiaux opérant à partir d'une base cachée, les Rebelles ont remporté leur première victoire sur l'abominable Empire galactique.

Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussi à dérober les plans secrets de l'arme absolue de l'Empire : l'Étoile noire, une station spatiale dotée d'un armement assez puissant pour annihiler une planète tout entière.

Poursuivie par les sbires sinistres de l'Empire, la princesse Leia file vers sa base dans son vaisseau cosmique, porteuse des plans volés à l'ennemi qui pourront5 sauver son peuple et restaurer la liberté dans la galaxie…6 »

Synopsismodifier | modifier le code

Vue de Mos Esley (lieu de tournage: Tunisie).

Au-dessus de Tatooine, un destroyer stellaire de l'Empire galactique prend en chasse une corvette Corellienne, le Tantive IV, qu'il soupçonne d'espionnage. En effet, la princesse Leia, sénatrice d'Alderaan au Sénat impérial, a réussi à voler les plans de l'Étoile Noire, une puissante station orbitale commandée par le sinistre Grand Moff Tarkin de la taille d'une lune possédant une arme capable de détruire une planète. La princesse se sentant perdue prend la décision de contacter Obi-Wan Kenobi, ancien chevalier Jedi et décide de confier les plans à ses fidèles droïdes C-3PO (ou Z-6PO - traduction qui reste conflictuelle dans les autres médias) et R2-D2 (ou D2-R2 - traduction qui reste conflictuelle dans les autres médias).

Ces derniers s'échappent par une capsule de survie et se dirigent vers Tatooine. Une fois sur la planète, les deux droïdes sont capturés par des Jawas et emmenés dans le véhicule des petites créatures. Ils sont finalement vendus à un cultivateur d'humidité du nom de Owen Lars. Luke Skywalker, le neveu d'Owen, s'occupe de réparer les deux droïdes et découvre incidemment le message de la princesse Leia. Le message est destiné à Obi-Wan Kenobi et Luke devine qu'il peut s'agir en fait du vieux Ben Kenobi qui vit en ermite non loin de Mos Eisley. Mais le soir venu, R2 s'échappe pour rejoindre Ben et Luke part à sa recherche dès le lendemain matin. Le droïde localisé, le trio est attaqué par des pillards Tuskens et sont sauvés in extremis par Obi-Wan.

Une fois les présentations achevées, Ben décide de partir pour Alderaan, planète d'origine de la princesse pour donner les plans de l'Étoile Noire à Bail Organa, père de Leia et de révéler à Luke ses dons pour la 'Force'. Volontairement, il ne révèle pas à Luke ses liens de parenté avec la princesse Leia et Dark Vador.

Mais, ce qu'ils ignorent, c'est que Dark Vador (Darth Vader) est à la recherche des droïdes. Les sbires de Vador qui sont remontés jusqu'à Luke attaquent les Lars et les tuent. Le jeune Skywalker décide de partir avec Ben à Mos Eisley pour trouver un pilote qui les emmènera à Alderaan. Ils font ensuite connaissance avec le contrebandier Han Solo (ou Yan Solo - traduction qui reste conflictuelle dans les autres médias) et son acolyte le Wookie Chewbacca à la Cantina de Mos Eisley, qui acceptent de les emmener à bord du Faucon Millenium (ou Faucon Millénaire) en échange d'une somme lui permettant de régler sa dette avec Jabba le Hutt . En chemin, Luke fait ses premiers pas dans la Force, pouvoir universel auquel les Jedi sont réceptifs. Pendant que Luke fait des exercices, Obi-Wan sent soudainement à travers la Force un terrible évènement. Il a senti un violent génocide qui a dû se produire en une fraction de seconde, mais personne ne pouvait deviner que ce trouble provenait d'Alderaan : sur ordre de Tarkin, la planète de Leia a été annihilée par l'Étoile Noire (et Bail Organa, le père de Leia à qui les passagers devaient donner les plans, se trouvait dessus lors de la destruction).

Han Solo et Chewbacca, alors qu'ils arrivent à destination, découvrent un champ d'astéroïde à la place de la planète Alderaan. Ils sont repéres par un chasseur impérial qu'ils croient isolé et décident de le détruire. Mais leur vaisseau, le Faucon Millenium, est capté par un rayon tracteur et ils se retrouvent alors piégés dans la station orbitale. Obi-Wan fait immédiatement le lien entre la destruction d'Alderaan, le trouble dans la Force qu'il a ressenti auparavant et l'Étoile Noire. L'équipage et les passagers du Faucon Millenium concluent qu'Alderaan a été pulvérisée par cette base sidérale.

Obi-Wan part donc désactiver le rayon tracteur tandis que Luke, Han et Chewie découvrent que la princesse Leia est retenue prisonnière dans la station et partent la délivrer. Une fois revenu près du Faucon le groupe s'enfuit et Luke assiste impuissant à la mort d'Obi-Wan par le sabre laser de son ancien Padawan, Vador. En réalité, il a disparu physiquement pour ne faire plus qu'un avec la Force en utilisant la technique de son ancien maître, Qui-Gon Jinn.

Bail Organa ayant été tué avec Alderaan, le groupe change de plan : se rendre à la base de l'Alliance rebelle. Il parvient à la rejoindre sur Yavin IV, à lui donner les plans de la station orbitale stockés par R2-D2, en vue de l'attaquer. Mais l'Étoile a suivi le Faucon Millenium et repéré la base rebelle qu'elle s'apprête à détruire. Heureusement, la base sidérale est arrivée du mauvais côté de la géante gazeuse Yavin et doit effectuer un déplacement de quelques minutes pour que Yavin IV soit à portée de feu. Ces quelques minutes sont le temps qu'il reste pour détruire l'arme suprême de l'Empire dont la faiblesse a été analysée avec les plans livrés : une bouche d'entrée d'aération qui va jusqu'au centre de l'Étoile Noire. Han s'en va régler ses dettes avec Jabba le Hutt, tandis que Luke part se battre contre l'Empire avec R2-D2 et Leia à suivre la bataille depuis la base rebelle avec C-3PO. Sur l'Étoile Noire, les chasseurs rebelles tentent d'éviter les turbolasers mais cela est difficile et Jek Porkins est le premier à se faire descendre. Dark Vador entame personnellement la chasse aux assaillants. Mais, au dernier moment, Han revient pour dégager le passage à Luke, qui parvient à l'aide de la force à détruire la station. Le chasseur de Vador, déséquilibré par une manœuvre maladroite de son ailier, part à la dérive dans l'espace.

Fiche techniquemodifier | modifier le code

Ancien logo français de Star Wars
  • Titre original : Star Wars (1977)
    • Autres titres :
Adventures of the Starkiller: Episode 1 - The Star Wars (titre original du scenario)
Star Wars - Special edition (1997)
Star Wars Episode IV : A New Hope (édition DVD 2004)
  • Titre français original : La Guerre des Étoiles (1977)
    • Autres titres français :
La Guerre des Étoiles - Édition spéciale (1997)
Star Wars, épisode IV : La Guerre des Étoiles - Un Nouvel Espoir (édition DVD 2004)
Star Wars, épisode IV : Un Nouvel Espoir (édition DVD 2006 et Blu-ray 2011)

Distributionmodifier | modifier le code

Distinctionsmodifier | modifier le code

Récompensesmodifier | modifier le code

  • Saturn Awards 1997 : prix spécial pour le 20e anniversaire de la sortie

Nominationsmodifier | modifier le code

Productionmodifier | modifier le code

Le tournage fut véritablement éprouvant pour George Lucas : en effet entre les conflits avec le directeur de la photographie qui ne respectait pas ses consignes, le refus de l'équipe de tournage anglaise de faire des heures supplémentaires, l'inondation du lac asséché tunisien qui devait servir de décor alors qu'il n'y avait pas plu depuis quarante ans, les pressions de la Fox qui ne croyait pas du tout au film… Lucas finit par se faire hospitaliser pour surmenage et fut dégoûté de la réalisation pour un bon moment (ce qui explique qu'il ait confié la caméra à d'autres réalisateurs pour les épisodes V et VI).

Place dans la sagamodifier | modifier le code

Il s'agit du premier volet d'un ensemble qui devait originellement être composé de neuf films répartis en trois trilogies ; bien que ce soit le premier film tourné, il constitue le quatrième épisode de cet ensemble, ou plus exactement le premier épisode de la deuxième trilogie10. Ce film est donc cohérent avec la trame générale prévue dès l'origine pour neuf films. En revanche, les scénarios des films suivants furent conçus pour se limiter à deux trilogies, George Lucas ayant entre temps revu son projet à la baisse (voir Troisième trilogie).

D'ailleurs, de nombreux éléments majeurs de scénario sont des modifications ultérieures : en particulier, le fait que Dark Vador était le père de Luke Skywalker est une modification11, ce qui implique pour maintenir la cohérence qu'Obi-Wan avait menti — ou du moins, qu'il racontait l'histoire de manière très biaisée (il désigne clairement Anakin Skywalker et Dark Vador comme des personnes différentes, l'un étant son égal et l'autre son ancien apprenti). Par ailleurs, la réplique où Han Solo moque le caractère obsolète des sabre-laser en comparaison des blasters, armes à distance plus maniable et récentes, semble naïve quand on voit avec quelle facilité les Jedi paraient les tirs de blasters dans la prélogie, et bizarre puisqu'il semble que la technologie des blasters existe depuis presque aussi longtemps que celle des sabre-lasers.

Le roman publié à l'époque, qui représentait une version plus ancienne de l'histoire, est d'ailleurs contredit par le reste de la saga (l'Empereur y est décrit comme un homme de paille12).

La version françaisemodifier | modifier le code

Le titre original français, La Guerre des étoiles, était à l'époque utilisé comme titre pour toute la saga. Depuis, avec l'extension de l'univers et surtout les nouveaux films, c'est le titre Star Wars qui s'est imposé. La Guerre des étoiles désigne désormais surtout le premier film, même si, selon le nouveau système, son titre en français est Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir.

Dans ce premier film, les noms de nombreux personnages ou lieux ont été francisés. Certaines francisations furent abandonnées pour les films suivants et les adaptations dans d'autres médias (Chewbacca ne s'appelle « Chiktabba » que dans ce film).

Quelques différences dans la version française sont devenus des erreurs de tailles, par exemple, lorsque Luke et Obi-Wan sont dans la demeure de ce dernier, Luke dit : « You did the clone wars? », traduit dans la version française par « Vous avez fait la guerre noire ? », ce qui n'a aucun sens par rapport à la suite de la saga.

Rééditionsmodifier | modifier le code

Le film a été modifié à plusieurs reprises, soit pour la ressortie en salles en 1997, soit pour les sorties en vidéo. Des scènes ont été ajoutées et des effets spéciaux retravaillés numériquement.

Dans la première partie du film sur Tatooine, de nombreux petits éléments ont été incrustés notamment à Mos Eisley, où l'on voit de grosses créatures, des vaisseaux ou des gardes impériaux en plus. Une scène coupée montrant Jabba le Hutt (interprêté par Declan Mulholland à l'époque où elle a été tournée) et Han Solo dans le hangar a été réintégrée dès 1997 (puis retouchée en 2004). ILM en a également profité pour incruster le personnage de Boba Fett (totalement absent lors du tournage de la scène en raison du fait qu'il ne fut créé que plus tard sur L'Empire contre-attaque) aux côtés de Jabba. Pour la version française, Francis Lax fut recontacté pour prêter une nouvelle fois sa voix à Harrison Ford mais son timbre ayant vieilli, Gabriel Le Doze fut choisi à sa place13.

Une séquence a été remontée pour l'Édition spéciale de 1997 : sur Tatooine, Han Solo se fait alpaguer par Greedo et le tue. Dans la scène d'origine, Solo dégainait le premier. Or, George Lucas a remonté la scène de sorte que Greedo dégaine le premier, faisant désormais de l'acte de Solo de la légitime défense14 ; cela a entrainé un rejet de la part des fans, transmis notamment par le slogan « Han shot first ». Sur l'édition DVD de 2004, un second laser a été ajouté dans le tir de Solo afin que les deux personnages agissent simultanément.

Lorsque l'Étoile noire tire son laser sur la planète Alderaan, la version originale montrait une explosion pâle et montée au ralenti. Lors de l'édition spéciale, elle a été retravaillée sur ordinateur et bénéficie désormais d'une palette plus riche en couleurs et d'une onde circulaire.

Sur l'Étoile noire, lorsque Han Solo court comme un fou dans un couloir après des gardes impériaux, il tombe non plus dans un cul-de-sac mais devant un hangar avec un bataillon immense de gardes. Ils ont été ajoutés numériquement.

Une autre petite scène a été incluse dans le film lors de l'Édition spéciale : Peu avant le départ des vaisseaux rebelles pour l'attaque de l'Étoile noire, Luke retrouve son vieil ami Biggs Darklighter. Puis les deux hommes sont rejoints par le Red Leader qui demande à Luke si celui-ci sait piloter le X-wing. Dans la version française, Luke et Biggs sont toujours doublés par Dominique Collignon-Maurin et Jean Roche tandis que le Red Leader est doublé par Gilbert Levy.

Avant l'attaque de l'Étoile noire, on peut apercevoir un plan numérique des X-wings et d'autres vaisseaux rebelles se dirigeant vers l'Étoile. On peut aussi voir en arrière plan la lune Yavin IV, totalement absente dans la version originale. La plupart des plans de l'attaque de l'Étoile noire ont également été retravaillés numériquement. Quant à l'explosion de la station, elle a été enrichie d'une onde circulaire verticale.

Des effets sonores ont été enrichis (pour les TIE Fighters entre autres) tandis que de nouveaux sons ont été enregistrés puis insérés comme par exemple pour les débris de la planète Alderaan.

Le générique de fin a lui aussi subi des modifications : George Lucas est désormais crédité en tant que producteur exécutif et James Earl Jones comme étant la voix de Dark Vador (il avait refusé en 1977 pensant que sa participation au film était mineure).

Postéritémodifier | modifier le code

L'univers décrit dans le film a ensuite été décliné sur de nombreux supports : romans, bandes dessinées, jeux vidéo… Pour ce qui concerne la saga et l'univers, voir l'article Star Wars.

Le film a fait l'objet d'un remake amateur : Star Wars Uncut.

Voir aussimodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. Titre original à sa sortie française en 1977.
  2. Afin de l'harmoniser avec les titres de la prélogie, tout comme L'Empire contre-attaque et Le Retour du Jedi.
  3. La mention « Episode IV: A New Hope » figure en tête du prologue déroulant lors de la ressortie du film le 10 avril 1981 aux États-Unis, mais le titre du film reste Star Wars ; voir Ryan Silva et coll., « Star Wars Compendium of Lost Footage », CED Magic
  4. D'où l'appellation respective « épisodes IV », « V » et « VI ».
  5. Écrit « pourrant » sic dans le générique français d'origine (1977).
  6. Générique de la version originale française (1977). Le texte a été remanié par la suite au fil des ressorties. Texte original : « A long time ago in a galaxy far, far away… It is a period of civil war. Rebel spaceships, striking from a hidden base, have won their first victory against the evil Galactic Empire. During the battle, rebel spies managed to steal secret plans to the Empire's ultimate weapon, the DEATH STAR, an armored space station with enough power to destroy an entire planet. Pursued by the Empire's sinister agents, Princess Leia races home aboard her starship, custodian of the stolen plans that can save her people and restore freedom to the galaxy… »
  7. Gabriel Le Doze pour la scène supplémentaire de l'édition spéciale de 1997.
  8. Gilbert Levy pour la scène supplémentaire de l'édition spéciale de 1997.
  9. Récompensé également pour Rencontres du troisième type.
  10. Deuxième trilogie selon l'histoire, première selon l'ordre de tournage. On parle de « trilogie originale » pour lever l'ambiguïté.
  11. The Birth of Father Skywalker
  12. About Tocneppil, ducks & dogs: nuances between the novel and the movie Star Wars A New Hope
  13. Interview de Francis Lax dans Lucasfilm Magazine Hors série N°7, Novembre 2008.
  14. George Lucas retouche encore Star Wars et provoque la colère des fans








Creative Commons License