Star Wars, épisode I : La Menace fantôme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Star Wars Episode I)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Star Wars, épisode I : La Menace fantôme (homonymie).

Star Wars, épisode I :
La Menace fantôme

Description de l'image  Episode1.jpg.
Titre original Star Wars Episode I:
The Phantom Menace
Réalisation George Lucas
Scénario George Lucas
Acteurs principaux
Sociétés de production Lucasfilm
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Sortie 1999
Durée 130 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Star Wars, épisode I : La Menace fantôme (Star Wars Episode I: The Phantom Menace) est un film américain de George Lucas, sorti en 1999 .

C'est le quatrième opus de la saga Star Wars par sa date de sortie, mais le premier dans l'ordre chronologique de l'histoire. Sorti seize ans après Le Retour du Jedi, il ouvre une nouvelle trilogie dite « prélogie », centrée sur Anakin Skywalker et la manière dont le jeune Jedi deviendra le sinistre Dark Vador.

Cet épisode est le seul de la saga à être ressorti en 3D le aux États-Unis et le en France1.

Prologuemodifier | modifier le code

« Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine....

Le trouble a englouti la République galactique. La taxation des routes commerciales interstellaires est au cœur du conflit.

Espérant résoudre ce conflit avec un blocus à l'aide de vaisseaux de guerre, la fédération du commerce a stoppé tout trafic avec la petite planète Naboo.

Tandis que le congrès de la République débat indéfiniment de cette série d'événements alarmants, le chancelier suprême a secrètement délégué deux chevaliers Jedi, gardiens de la Paix et de la Justice dans la galaxie, afin de régler le conflit... »

Synopsismodifier | modifier le code

Article détaillé : Bataille de Naboo.

La galaxie est gérée sous la forme d'une République galactique, par le Sénat galactique qui regroupe les représentants des différentes entités appartenant à la République et dont le siège se situe sur la planète Coruscant. La République existe depuis plus de 25 000 ans, dont mille pendant lesquels elle a fonctionné sous cette forme sans crise majeure.

Les chevaliers Jedi, détenteurs d'un pouvoir mystique grâce à la Force, sont les gardiens de la paix et de la justice à travers la galaxie.

Paysage de Naboo.

Mais rapidement, la Fédération du Commerce envahit Naboo et tente de tuer les Jedi venus négocier, en transformant ce banal blocus commercial légal en une des crises les plus graves de la République : la bataille de Naboo. Les Jedi réussissent à s'enfuir avec la reine de Naboo, Padmé Amidala. Durant leur fuite, une avarie les contraint à atterrir sur Tatooine où ils rencontrent un jeune humain esclave du nom d'Anakin Skywalker. Leur destin est lié à cet esclave, seul capable de leur permettre d'obtenir des pièces pour réparer leur vaisseau.

Résumé détaillémodifier | modifier le code

Trente-deux ans avant la bataille de Yavin et les événements narrés dans la trilogie originale, un complot est organisé par un individu alors inconnu qui dirige réellement la Fédération du commerce à travers le personnage de Nute Gunray. Il s'agit du sénateur de Naboo, Palpatine. Ce dernier orchestre secrètement cette invasion qui lui permet de gagner en légitimité devant le Sénat en tant que représentant de Naboo.

Sur la ville planète de Coruscant, capitale galactique, le Sénat impose des taxations sur des routes commerciales de la bordure extérieure. La Fédération du commerce, qui se fait déjà attaquer par des pirates, prend très mal cette décision et impose un blocus total à la paisible planète Naboo. Des Jedi sont envoyés pour résoudre le litige et entamer des négociations. Ces deux Jedi sont Qui-Gon Jinn et son padawan Obi-Wan Kenobi.

Mais en réalité, la Fédération a un autre objectif que l'arrêt des taxations. Elle essaie alors d'éliminer les Jedi, mais sans succès. Les deux chevaliers prennent donc la route du centre de commandement du vaisseau sur lequel ils se trouvent et tentent de retrouver Nute Gunray, le vice-roi de la Fédération du commerce. Les Jedi, dépassés par les forces de l'ennemi, s'enfuient et se réfugient dans les transports de troupes destinés à envahir Naboo, découvrant par la même occasion les plans véritables de la Fédération.

Une fois sur la planète, les Jedi font la connaissance de Jar Jar Binks, un gaffeur né Gungan, qui a été banni par les siens. Il propose alors à Qui-Gon et Obi-Wan de les mener à Otoh Gunga, la ville subaquatique de Jar Jar. Là bas, Binks est très mal reçu et se fait emprisonner tandis que les deux Jedi négocient un moyen de transport et la libération de Jar Jar avec le dirigeant d'Otoh Gunga, Boss Nass. Qui-Gon utilise ses dons de Jedi afin de convaincre le boss, qui finit par accepter et leur donne un Bongo, sorte de vaisseau sous-marin Gungan.

Le trio s'en va alors vers Theed, capitale de Naboo, en passant par le noyau de la planète et se fait prendre en chasse par différentes créatures gigantesques du monde sous-marin comme le tueur des mers opee, le poisson à griffes colo ou le monstre aquatique sando. Arrivés à bon port, les deux Jedi parviennent à libérer la reine Amidala et à la convaincre de quitter sa planète envahie pour aider le sénateur de Naboo, Palpatine, à plaider sa cause au Sénat galactique, sur Coruscant.

Habitats de Tatooine.

Lors de la fuite, le vaisseau se fait endommager et est forcé de se poser sur Tatooine pour trouver les pièces à remplacer. Qui-Gon découvre alors un jeune humain du nom d'Anakin Skywalker, esclave d'un ferrailleur nommé Watto. Le jeune garçon tombe sous le charme de la jeune suivante, Padmé (qui est en fait la reine de Naboo) tandis que Qui-Gon tente de se procurer les pièces. Anakin propose donc à Qui-Gon de parier avec Watto sur la course de la Boonta Eve. Watto et le Jedi arrivent à un accord : si Anakin gagne, Qui-Gon remporte les pièces et Watto garde les gains de la victoire. En cas de défaite Watto garde le vaisseau de Qui-Gon. Avant le départ Watto et Qui-Gon font un nouveau pari: si Ani gagne, il retrouve sa liberté, sinon le module de course sera à Watto. Après une course acharnée, Ani parvient à remporter la victoire et est le seul humain à être arrivé à gagner une course de module.

Dark Maul

Qui-Gon peut partir et Anakin viendra avec lui pour devenir Jedi. Mais en arrivant au vaisseau, Qui-Gon est attaqué par Dark Maul, un seigneur Sith. Sur Coruscant, Qui-Gon informe le conseil Jedi de son agresseur de Tatooine et suppose qu'il s'agit d'un Sith. Le maître Jedi Ki-Adi-Mundi a du mal à croire cela : les Sith ont disparu depuis 1000 ans, conséquence de la bataille de Ruusan. Qui-Gon présente Anakin au conseil. Ki-Adi-Mundi remarque que le lien d'Anakin avec la force est titanesque, mais Maître Windu et Maître Yoda refusent sa formation : Il est trop âgé, son âme est trop obsédée par sa mère et il semble que le garçon incarne un danger.

Arrivée sur Coruscant, la reine frustrée par la corruption et l'incapacité du Sénat à résoudre le conflit, propose une motion de censure à l'encontre du chancelier suprême Valorum. Ce dernier sera remplacé par le sénateur Palpatine qui a profité de la sympathie générée par la situation dans laquelle se trouve Naboo. Malgré cette victoire, la reine, qui n'en peut plus d'attendre l'aide du Sénat, décide de repartir sur sa planète. Sur place, elle conclut une alliance avec Boss Nass (au passage, elle révèle que Padmé et elle ne font qu'un) et organise un plan à haut risque : les Gungans devront se battre contre toute l'armée de la Fédération pour faire diversion pendant que les chasseurs stellaires tenteront de détruire le vaisseau amiral droïde de la Fédération et que la reine essayera de capturer le vice-roi.

Le plan est prêt quand Dark Maul refait surface et attaque les deux Jedi. Quant à Anakin, il se retrouve involontairement sur le lieu de la bataille spatiale. La reine réussit la capture de Nute Gunray et Anakin parvient à détruire le vaisseau amiral ce qui met fin au blocus. Mais Obi-Wan et Qui-Gon continuent de se battre contre Maul. Après plusieurs minutes de lutte, Obi Wan se retrouve coincé derrière une barrière énergétique et assiste impuissant à l'assassinat de son maître. La barrière désactivée, Obi-Wan se bat avec rage et finit par vaincre Maul en le tranchant en deux avec le sabre laser de son maître. Il accède ainsi au rang de Chevalier Jedi et prend Anakin comme apprenti après que le conseil a révisé son avis, malgré les mises en garde de Yoda qui pressent la destinée d'Anakin. Windu confirme à Yoda que l'agresseur de Tatooine, maintenant assassin de Qui-Gon et victime d'Obi-Wan, était bien un Sith. Yoda rappelle que les Sith sont toujours deux : un maître et un apprenti. L'un a été tué, mais le survivant n'en restera pas là...

Fiche techniquemodifier | modifier le code

Distributionmodifier | modifier le code

Réceptionmodifier | modifier le code

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Le film est au cinéma le Star Wars le plus lucratif de tous les temps (inflation non prise en compte), c'est aussi le plus gros succès de l'année 1999[réf. nécessaire], avec, avant sa ressortie en 3D en février 2012, une recette totale de 924 317 558 $. Après sa ressortie en 3D dans le monde entier, engrangeant une recette supplémentaire de 102 727 119 $, il devient l'un des 13 films à avoir dépassé la barre symbolique du milliard de $ avec une recette totale s'élevant désormais à 1 027 044 677 $, soit le 11e rang mondial de tous les temps. Le succès de cette ressortie encourage donc celle des cinq autres films de la saga.

Bande originalemodifier | modifier le code

  1. Star Wars Main Title and the Arrival at Naboo
  2. Duel of the Fates
  3. Anakin's Theme
  4. Jar Jar's Introduction and the Swim to Otoh Gunga
  5. The Sith Spacecraft and the Droid Battle
  6. The Trip to the Naboo Temple and the Audience with Boss Nass
  7. The Arrival at Tatooine and the Flag Parade
  8. He Is the Chosen One
  9. Anakin Defeats Sebulba
  10. Passage through the Planet Core
  11. Watto'S Deal and the Kids At Play
  12. Panaka and the Queen'S Protectors
  13. Queen Amidala and the Naboo Palace
  14. The Droid Invasion and the Apearence Of Darth Maul
  15. Qui-Gon's Noble End
  16. The High Council Meeting and Qui-Gon's Funeral
  17. Augie's Great Municipal Band and End Credits

Autour du filmmodifier | modifier le code

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
  • Côté casting, Michael Angarano fut parmi les finalistes pour pouvoir incarner Anakin Skywalker enfant. Kenneth Branagh devait incarner Obi-Wan Kenobi et Benicio del Toro devait incarner le sinistre Dark Maul.
  • Le thème musical est très fortement inspiré du Scherzo (Molto vivace) de la 9e Symphonie dite « du Nouveau-Monde » d'Antonín Dvořák
  • Le thème musical de la célébration finale sur Naboo est en fait une réorchestration du sinistre thème de l'Empereur présent dans Le Retour du Jedi (et qui accompagne également les apparitions de Dark Sidious).
  • Préfigurant le destin d'Anakin Skywalker, le générique final s'achève sur la respiration rauque de Dark Vador.
  • La sortie française du film en salles a accusé un « retard » de cinq mois en faisant l'un des derniers pays à en profiter. Ce retard a eu des conséquences à plusieurs niveaux : nombre de fans se sont rendus dans des pays limitrophes pour pouvoir y assister, mais surtout un screener diffusé sur internet s'est répandu comme une traînée de poudre. Forts de cette « leçon », la plupart des studios de cinéma font désormais leurs sorties les plus importantes le même jour dans tous les pays du monde.
  • Dans le film E.T. l'extra-terrestre de Steven Spielberg, Elliott a dans sa chambre des figurines de Star Wars. En retour, George Lucas fait brièvement apparaître E.T. dans cet épisode (à 1h29:32, juste après que la reine demande le vote d'une motion de censure; en bas à gauche).
  • L'idée d'une princesse se faisant passer pour une de ses servantes et vice-versa est également présente dans le film d'Akira Kurosawa La Forteresse cachée, dans lequel la sœur du général Rokurota Makabe se dénonce à la place de la princesse Akizuki en se faisant passer pour elle, alors que cette dernière est recherchée.
  • Pour la course de modules sur Tatooïne, George Lucas a trouvé son inspiration dans la célèbre course de chars du péplum Ben-Hur (1959).
  • Keira Knightley est choisie pour le rôle de Sabé, le leurre de Padmé Amidala, du fait de sa ressemblance avec Natalie Portman, qui joue Amidala. Sofia Coppola joue aussi une des suivantes de la reine Amidala.
  • Lors de la course de modules, on peut apercevoir Warwick Davis à côté de Watto.
  • Dans le film, on apprend qu'Anakin Skywalker n'a qu'un seul parent (« Qui est son père ? » demande Qui-Gon Jinn à Shmi Skywalker. « Il n'a pas de père. Je l'ai porté, je l'ai mis au monde, je l'ai élevé, je ne me l'explique pas. »). On apprend également que la Force est en relation avec des particules microscopiques appelées les « midi-chloriens ». Le taux de ces particules détermine le niveau de pouvoir potentiel que peut avoir un Jedi. Le taux d'Anakin serait tellement élevé qu'il aurait été enfanté par la Force. Ce qui en ferait peut-être une sorte d'équivalent de Jésus-Christ.
  • La Menace fantôme introduit pour la première fois à l'écran de véritables personnages virtuels, doués de parole et affichant diverses expressions et émotions. Parmi ceux-ci, on retiendra Jar Jar Binks, le ferrailleur Watto, le cruel Sebulba ou le chef Gungan Boss Nass.
  • Au moment de la sortie du film, George Lucas a confié avoir tourné une scène de La Menace fantôme en numérique : il s'agirait de la scène où Qui-Gon Jinn (Liam Neeson) fait un prélèvement sanguin à Anakin (Jake Lloyd). Toutefois, le cinéaste n'a pas souhaité confirmer cette information, et n'a donc pas révélé quelle(s) séquence(s) avait été filmée(s) avec la technologie numérique, technologie qu'il utilisera ensuite sur le reste de la saga.
  • La Menace fantôme est composée de 2420 plans, dont 2137 qui ont nécessité des trucages. Seule une dizaine de minutes du film ne comporte aucun effet.
  • La Menace fantôme est le premier grand film à avoir utilisé un système de projection numérique.

Distinctionsmodifier | modifier le code

Récompensesmodifier | modifier le code

Nominationsmodifier | modifier le code

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. « Une date pour Star Wars épisode I en 3D » sur Starwars-universe.com
  2. Budget du film sur Box Office Mojo.com, consulté le 8 avril 2014

Liens externesmodifier | modifier le code








Creative Commons License