Syringa vulgaris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Lilas

Le lilas commun ou lilas français (Syringa vulgaris) est un arbuste ornemental de la famille des Oleaceae originaire de la péninsule des Balkans, où il pousse sur les collines rocheuses.

Cet arbuste très populaire est fréquemment planté dans les jardins d'Europe en raison de ses attrayantes fleurs odorantes, qui apparaissent au début de l'été, juste avant que la plupart des roses et d'autres fleurs d'été entrent en floraison.

Histoiremodifier | modifier le code

Lilac Flower&Leaves, SC, Vic, 13.10.2007.jpg

Deux lilas (Syringa vulgaris et S. x persica, désormais considéré comme un hybride naturel) ont été introduits dans les jardins européens à la fin du XVIe siècle, depuis les jardins ottomans. L'ambassadeur du Saint-Empire, Ogier Ghislain de Busbecq, aurait ramené du lilas à Carolus Clusius vers 1562. Des botanistes bien informés, comme le grand herboriste John Gerard, récupèrent alors la rareté dans leurs jardins: Gerard note alors qu'il avait des lilas poussant "en très grande abondance" en 1597. John Loudon est d'avis que le lilas a été introduit dans les jardins anglais par John Tradescant l'Ancien.

Dans les colonies américaines, les lilas ont été introduits au dix-huitième siècle.

Descriptionmodifier | modifier le code

Thyrses de lilas commun
Capsules du lilas

L'arbuste, le plus souvent à plusieurs tiges, peut atteindre une hauteur de 6 à 7 mètres. Il produit des pousses secondaires ("drageons") depuis sa base ou ses racines. Sa souche peut alors mesurer jusqu'à 20 cm de diamètre et, avec le temps, peut produire un petit bosquet clonal. Son écorce est gris à gris-brun, lisse sur les jeunes tiges, sillonnée longitudinalement et se desquamant sur les plus vieilles tiges.

Ses feuilles caduques simples non coriaces mesurent 4 à 12 cm et 3-8 cm de large. Elles sont vert clair à glauque, opposées ou parfois verticillées, pétiolées et pointues au sommet.

L'inflorescence est une grappe composée appelée thyrse. Leur amertume leur évite d'être broutées.

Les fleurs parfumées comportent quatre pétales, la corolle formant un tube de 6-10 mm de long à la base. Elles sont le plus souvent de couleur lilas, mais elles peuvent aussi être blanches ou rougeâtres en passant par le bleu violacé et le rose carmin. Il existe des variétés à fleurs simples ainsi qu'à fleurs doubles. Elles sont disposées en denses panicules terminaux de 8-18 cm de long.

Son fruit est une capsule brune de 1-2 cm de long, se fractionnant en deux pour libérer deux graines ailées.

Aire naturelle de répartition, habitatmodifier | modifier le code

Cette espèce est originaire du Sud-est de l'Europe et de l'ouest de l'Asie. Elle apprécie les sols riches, bien drainés, calcaires ou neutres.

Culturemodifier | modifier le code

Le lilas commun tend à fleurir à profusion en alternance tous les deux ans, une tendance qui peut être améliorée par la taille des grappes de fleurs après la floraison et avant que les graines, dont quelques-unes sont fertiles, se forment. Les pousses qui ont fleuri plus d'une fois ou deux fois peuvent être coupées de façon à faire apparaître de nouvelles pousses florifères.

Le lilas est largement naturalisée en Europe occidentale et septentrionale. En Amérique du Nord, il a été choisi comme fleur d'état de l'état de New Hampshire, parce qu'il "symbolique bien le caractère robuste des hommes et des femmes de l'État de granit".

Cultivarsmodifier | modifier le code

Le lilas ' Charles Joly ' est une variété horticole, obtenue à Nancy par Victor Lemoine.
Le lilas existe en différentes couleurs du blanc au mauve.

La plupart des lilas de jardin sont des cultivars dont la taille ne dépasse pas 4 à 5 m de hauteur. Entre 1876 et jusqu'à sa fermeture en 1968, le pépiniériste Victor Lemoine de Nancy a créé plus de 214 variétés de lilas communs, notamment des lilas aux fleurs doubles avec les étamines remplacées par des pétales supplémentaires1 dont beaucoup sont considérés comme des classiques et encore dans le commerce aujourd'hui. Leur nom de lilas français ou hybride français est donc dû au développement de sa culture en France. Lemoine a étendu la gamme de couleurs en créant des teintes plus profondes et plus saturées.

Les cultivars suivants ont gagné le prix du "Garden merit" de la Société royale d'horticulture :

  • 'Andenken an Ludwig Späth'2      
  • 'Firmament'3
  • 'Katherine Havemeyer'4
  • 'Madame Lemoine'5
  • 'Vestale'6

Les cultivars peuvent être greffés sur des rejets de tous les lilas ou sur troène commun, ce dernier évite le risque de drageonnement mais il faut ensuite affranchir les plants greffés sur le troène, sans quoi la greffe « claque » au bout de quelques années. Greffage possible aussi sur frêne mais avec une faible espérance de vie. Idéalement, il faut greffer en écusson en juillet ou, à défaut, tardivement au printemps quand le porte-greffe est déjà bien en sève.

Maladies et ravageursmodifier | modifier le code

En fin d'été, les lilas peuvent être attaqués par l'oïdium, en particulier Erysiphe syringae, l'un des Erysiphaceae.


Usagesmodifier | modifier le code

Le lilas est un arbuste très populaire.

L'usage du lilas est principalement ornementale notamment en début d'été. Ses couleurs d'automne et ses grappes de graines n'ayant pas d'intérêt esthétique.

Au niveau médicinal, ses bourgeons sont utilisés en gemmothérapie. L'huile est également utilisée en friction contre les rhumatismes et les feuilles en infusion cantre l'engorgement du foie.

Effet hypotenseur ; antihypertenseur

De la syringine (en) (dérivé de styrène, glucoside produit ppr la plante, poison au-delà d'une certaine dose) a été isolée de l'écorce du Syringa vulgaris. Des tests (via injection intraveineuse) sur des rats Wistar anesthésiés ont montré une action pharmacologique :

L'activité antihypertensive n'a pas été inhibée par des antihistaminiques ni par des agents anti-muscariniques.

La syringine n'a pas montré d'action sur l'effet vasopresseur induite par la noradrénalinez ou une occlusion de la carotide7.

Le lilas dans les artsmodifier | modifier le code

Edouard Manet, Lilas dans un vase, 1882

Les fleurs de lilas ont été souvent illustrées par des artistes.

On peut ainsi noter le tableau d'Edouard Manet, Lilas dans un vase (1882).

Calendriermodifier | modifier le code

Le 15 avril, généralement le 26e jour du mois de germinal dans le calendrier républicain français, est officiellement dénommé jour du Lilas8.

Notesmodifier | modifier le code

Voir aussimodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :








Creative Commons License