Tétrarchie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tétrarchie (homonymie).

La Tétrarchie (du grec ancien τετραρχία / tetrarkhía (« quatre gouvernements »), dérivé de τέσσαρες / téssares (« quatre »), et ἀρχία / arkhía (« gouvernement »)) est le système de gouvernement de l’Empire romain mis en place par Dioclétien à la fin du IIIe siècle pour faire face aux invasions barbares.

Le système politiquemodifier | modifier le code

Sous la pression des invasions barbares, l’Empire romain connut une grave crise tout au long du IIIe siècle. Les empereurs ayant de plus en plus de mal à repousser les envahisseurs, l’armée prit, parallèlement à la croissance de ses effectifs, une place croissante dans l’État, désignant et renversant les empereurs. Des guerres civiles s’ajoutèrent aux guerres étrangères, les légions d’une région désignant un général populaire empereur, dans l’espoir d'obtenir la prime attribuée par les nouveaux empereurs à leurs troupes : le donativum. Il arriva que certaines parties de l’empire firent sécession (voir l’Empire des Gaules).

Dioclétien, arrivé au pouvoir en étant désigné nouvel Auguste par ses troupes le 20 novembre 284, puis en éliminant ses concurrents Numérien et Carin, décida d’instaurer un nouveau système. Pour ne plus être seul à gouverner tout l’empire, il nomma Maximien César en 285, avec charge de défendre la partie occidentale de l’empire. La répartition territoriale se fit naturellement en fonction de la langue administrative, la partie orientale de l’empire (Balkans et Grèce en Europe, Proche-Orient, Égypte) utilisant traditionnellement le grec, la partie occidentale (Italie, Gaules, Espagnes, Nord de l’Afrique, cours supérieur du Danube), utilisant le latin et le celte.

Cependant, l’empire n’était pas divisé, et Dioclétien gardait toute autorité sur son César, ainsi que sur l’ensemble de l’empire et des légions. Maximien ne bénéficiait que d’une délégation de pouvoir. Il fut néanmoins bientôt élevé au rang d’Auguste, égalant en titulature Dioclétien.

Comme de nombreux empereurs, Dioclétien se choisit un dieu protecteur, en l'occurrence Jupiter. Maximien, lui, se plaça sous la protection d'Hercule. Dioclétien est l’empereur « jovien » qui organise le monde et assure sa continuité, aidé de son César. Maximien est l'empereur « Herculien » qui combat les ennemis et rétablit l’ordre du monde. Les deux empereurs sont honorés comme des dieux.

Dioclétien considère l’imperium comme une fonction et non comme un pouvoir personnel à vie. C’est un conservateur, qui veut restaurer les valeurs qui ont fait de Rome une puissance hégémonique pendant trois siècles. Il prône le retour aux traditions, la fin de la transmission familiale de la dignité impériale et la vénération des dieux traditionnels de Rome contre toutes les religions venues d’Orient qui déstabilisent l’Empire, dont le christianisme.

En mars 2931, satisfait du fonctionnement de ce duumvirat, Dioclétien le développa. Chaque Auguste se choisit un nouveau César, chargé de le seconder dans sa partie d’empire, et destiné à succéder à l’Auguste qu’il assistait dans un premier temps. Des règles sévères furent fixées pour le choix quant à l’expérience et la qualification de la personne choisie, dont l'interdiction de choisir un fils comme César.

Les deux généraux choisis furent Galère par Dioclétien, et Constance Chlore par Maximien.

Histoire de la Tétrarchiemodifier | modifier le code

Les Tétrarques (vers 305 ap. J.-C.). Porphyre. Basilique Saint-Marc de Venise.

La première Tétrarchie, dominée par Dioclétien, fonctionna parfaitement. Elle est le résultat d’une approche pragmatique de l’imperium par Dioclétien : l’Empire doit faire face à trop de menaces pour être tenu par un seul homme. La tétrarchie n’est pas un système politique a priori mais bien le résultat d’une expérience convaincante.

Quand Dioclétien et Maximien prirent leur retraite vingt ans après leur prise de pouvoir au cours d’un fabuleux triomphe, leurs Césars respectifs, Galère et Constance Chlore, les remplacèrent comme Augustes et deux Césars leur furent à leur tour adjoints, respectivement Maximin Daïa et Sévère. Mais c’est bien Dioclétien qui oblige Maximien à abandonner le pouvoir pour redevenir un simple particulier, celui-ci refuse au fond cette décision. Après le départ de Dioclétien, le système s’affaisse et l’ancien jupitérien doit réintervenir plusieurs fois pour rétablir l’ordre.

Mais le système fut perturbé par la mort de Constance Chlore en 306. Constantin Ier et Maxence prirent d’eux-mêmes le pouvoir, l’un en Bretagne, l’autre à Rome, en violation de toutes les règles : c’est un retour à la transmission familiale. Très vite, ils se déclarèrent tous les deux Augustes. Profitant de la défaite de Sévère face à Maxence, alors qu’il tentait de récupérer la zone de l’empire qui lui était dévolue, Maximien reprit son titre d’Auguste et fit exécuter Sévère. Galère, malade, désigna alors Licinius pour remplacer celui-ci. Enfin, Domitius Alexander se fit proclamer en Afrique du Nord. Il y eut donc à un moment sept empereurs à la fois, tous revendiquant le titre d’Auguste.

Par la suite, en Occident, Maxence élimina Domitius Alexander, puis Maximien fut tué, et enfin Maxence fut vaincu lors de la célèbre bataille du pont Milvius par Constantin Ier. Pendant ce temps, en Orient, après la mort de Galère, Licinius affronta Maximin Daïa et finit par l’abattre. En 324, Constantin Ier vint à bout de Licinius.

Échec et adaptation de la tétrarchiemodifier | modifier le code

Seul Auguste à partir de 324, Constantin perpétua à son avantage le système collégial et divin de la tétrarchie en le combinant au principe dynastique : les anciens Césars devenaient simultanément Augustes. Le dernier vivant, Constance II, s’adjoint à son tour des Césars étroitement surveillés : Gallus puis Julien.

Le titre de César ainsi dévalué ne fut plus que rarement décerné et l’Empire revint à la collégialité de deux Augustes liés par la parenté.

Voir les tétrarquesmodifier | modifier le code

De nos jours on peut admirer une statue en porphyre des tétrarques enchâssée dans un angle extérieur de la basilique Saint-Marc de Venise, fruit du pillage de Constantinople par les Vénitiens après la IVe croisade. Les personnages se tiennent deux par deux avec un peu de raideur, mais la statue est un précieux document historique sur le costume militaire romain du début du IVe siècle.

Tableau récapitulatifmodifier | modifier le code

Années Orient Occident Rome
Usurpateurs Césars (293-310) Augustes Césars (293-310) Usurpateurs
285 à 286   Dioclétien, seul maître de l'EmpireN 1.    
286 à 293   DioclétienN 2
(Primus Augustus)
Maximien HerculeN 2 CarausiusN 3  
   
293 à 305   GalèreN 4 DioclétienN 4
(Primus Augustus)
Maximien HerculeN 4 Constance ChloreN 4 AllectusN 5  
DomitianusN 6    
     
305   Maximin IIN 7 GalèreN 7 Constance ChloreN 7
(Primus Augustus)
SévèreN 7    
306      
  GalèreN 8
(Primus Augustus)
SévèreN 8 N 8 ConstantinN 8 MaxenceN 9
307   ConstantinN 8 MaximienN 10
AlexanderN 11
  Maximin IIN 12 GalèreN 12
(Primus Augustus)
ConstantinN 12
308  
  GalèreN 12
(Primus Augustus)
LiciniusN 12
309  
 
310  
  Licinius et Maximin IIN 13 GalèreN 13
(Primus Augustus)
ConstantinN 13  
311    
  Licinius et Maximin IIN 14 ConstantinN 15  
312    
     
313      
313 à 324   LiciniusN 16    
324 à 337   Constantin Ier, seul maître de l'EmpireN 17.    
Notes explicatives du tableau récapitulatif
  1. Dioclétien est d'abord un usurpateur romain. Suite à l'assassinat d'un des deux frères empereurs légitimes, Numérien, en 284, Dioclétien est proclamé empereur par ses troupes. Bien qu'il soit vaincu par les forces de l'empereur Carin en mars 285, ce dernier est tué par un de ses officiers, ce qui assure le pouvoir à Dioclétien malgré sa défaite militaire. Il se retrouve seul maître de l'Empire romain.
  2. a et b Dioclétien promeut Maximien Hercule, un compagnon d'armes et ami, César dès 285, puis l'élève au rang d'Auguste l'année suivante, lui confiant la partie occidentale de l'Empire et gardant sous son gouvernement l'Orient. Dioclétien est Primus Augustus, c'est-à-dire « premier Auguste » (il a la préséance sur son collègue). Ce duumvirat perdure jusqu'en 293 où il se meut en une tétrarchie.
  3. Carausius est chargé par l'empereur Maximien Hercule d'aller défendre les côtes de l'Atlantique contre les Saxons et les Francs : mais, prévoyant une disgrâce, il débarque dans la Bretagne et s'y fait proclamer empereur par les légions en 286. II se maintient six ans dans cette province ; au bout de ce temps, il est assassiné par Allectus, un de ses officiers, vers 293.
  4. a, b, c et d En 293, Dioclétien, sentant que l'accent doit être mis sur les problèmes civiques et militaires et pour assurer la défense et l'administration de l'Empire, renforce la division du pouvoir en nommant deux « empereurs auxiliaires ». Ces deux collaborateurs supplémentaires, généraux sortis du rang, sont promus à la dignité de Césars, placés en dessous de chaque empereur principal, qui se réservent le titre d’Augustes. Dioclétien s'associe son gendre Galère et attache à Maximien Hercule son préfet du prétoire Constance Chlore. C'est la première tétrarchie, qui dure jusqu'à l'abdication des deux Augustes en 305.
  5. Allectus assassine son chef l'usurpateur Carausius pour prendre la pourpre à son tour en 293. Lui aussi se maintient en Bretagne mais les forces de Constance Chlore débarquent en 296 et vainquent les troupes d'Allectus.
  6. En juillet 296, Domitius Domitianus se rebelle en Égypte contre l'empereur Dioclétien, et sa réforme fiscale. Il prend le contrôle d'Alexandrie, puis toute l'Égypte se rebelle à son tour. Il se proclame empereur mais Dioclétien se lance personnellement à la reconquête. Il finit par remporter la victoire en faisant le siège de la ville pendant de longs mois.
  7. a, b, c et d Dioclétien et Maximien Hercule abdiquent volontairement en 305 en faveur de leurs Césars : Galère, en Orient, qui s'associe Maximin II comme César, et Constance Chlore (le nouvel Primus Augustus), en Occident, qui prend Sévère comme César. C'est le début de la deuxième tétrarchie qui ne dure qu'un an, avec la mort de Constance Chlore remplacé par Sévère en Occident.
  8. a, b, c, d et e Suite à la mort de Constance Chlore, Sévère devient Auguste en Occident (après y avoir été César). Il officie aux côtés de Galère (le nouvel Primus Augustus) en Orient : c'est la troisième tétrarchie. Cependant, il n'a pas de César au début de son règne, mais Constantin Ier se proclame Auguste dès la mort de son père avant d'être reconnu César en Occident par Galère.
  9. Suite à la mort de l'empereur Constance Chlore et au fait que Constantin Ier se proclame Auguste, le fils de Maximien Hercule, Maxence, fait de même, en s’appuyant sur le mécontentement de Rome. Il reçoit le soutien des prétoriens et du Sénat, qui le proclament Auguste, qui ont jusque là fait et défait tous les empereurs romains. Les tétrarques, c'est-à-dire Dioclétien (Auguste honoraire, sans pouvoir) et surtout Galère (Primus Augustus), le déclare à plusieurs reprises « usurpateur ». Il s'associe dans un premier temps à son père (Auguste honoraire mais déclaré « usurpateur ») puis un temps à Constantin Ier (qui se proclame à nouveau Auguste en 307, et est donc usurpateur mais aussi officiellement César). Maxence est vaincu en 312 par Constantin, devenu légitime depuis 310.
  10. Maximien Hercule abdique en l'an 305 en même temps que Dioclétien. Mais il reprend bientôt le pouvoir vers 307 avec l'aide de son fils Maxence, qui, lui-même, vient de se faire proclamer Auguste. Mais trahissant tour à tour son fils et son gendre (Constantin) auprès duquel il se réfugie en 309, il meurt assassiné en 310.
  11. Suite au mauvais fonctionnement de la tétrarchie, Domitius Alexander se proclame empereur en Afrique vers 308/309. Il possède le contrôle de l'approvisionnement en blé et peut ainsi menacer Rome de famine. Sa révolte est liquidée au printemps 310 par les troupes de Maxence.
  12. a, b, c, d et e À la mort de Sévère en 307, la tétrarchie s'écroule alors. Galère reste alors le seul Auguste légitime, ayant toujours pour César Maximin II Daïa. En Occident, Constantin Ier se proclame à nouveau empereur, mais n'est pas reconnu Auguste par Galère. Après la réunion de Carnuntum avec Dioclétien, Galère préfère nommer un de ses compagnons, Licinius, empereur en Occident en 308. Constantin Ier est officiellement son César, mais se nomme lui-même Auguste, étant à la fois un Auguste usurpateur et un César légitime. Cet état de fait, ressemblant encore à la tétrarchie (deux Augustes, deux Césars dont un usurpateur) reste ainsi jusqu'en 310. Maxence, déclaré « usurpateur » comme son père, gouverne toujours Rome, soutenu par la garde prétorienne et le Sénat.
  13. a, b et c En 310, Galère cède le titre d’Auguste à son César, Maximin II Daïa en Orient, et à Constantin Ier en Occident. Licinius reste quant à lui Auguste mais gouverne dorénavant la partie orientale de l'Empire. Il y a quatre empereurs légitimes, ainsi que Maxence à Rome. Commence alors une lutte de pouvoir entre ces hommes.
  14. Galère meurt en 311 d'une longue maladie, laissant face à face Maximin II Daïa et Licinius en Orient et Constantin Ier et Maxence en Occident.
  15. Constantin Ier élimine alors Maxence en 312 et devient le seul empereur légitime en Occident. Licinius parvient à éliminer Maximin II Daïa en Orient et les deux derniers empereurs s'entendent dans un premier temps, puis luttent l'un contre l'autre durant près d'une décennie.
  16. Licinius élimine à son tour Maximin II Daïa en 313 et devient le seul empereur légitime en Orient. Il s'entend alors avec Constantin Ier, et se partagent l'Empire. Licinius reste en Orient et Constantin Ier en Occident. Mais les deux derniers empereurs survivants des ruines de la tétrarchie ne tardent pas à lutter l'un contre l'autre durant près d'une décennie.
  17. Licinius est une première fois vaincu, puis une seconde fois définitivement en 324. Constantin Ier devient alors le seul maître de l'Empire romain.


Référencesmodifier | modifier le code


Voir aussimodifier | modifier le code

Articles connexesmodifier | modifier le code









Creative Commons License