Traité anglo-égyptien de 1936

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le traité anglo-égyptien de 1936 (nom complet en anglais : The Treaty of Alliance Between His Majesty, in Respect of the United Kingdom, and His Majesty the King of Egypt) fut signé à l'occasion de la deuxième guerre italo-abyssinienne de 1935 : le roi Farouk craignait que les Italiens envahissent l'Égypte. La signature du traité déclencha une vague de manifestations anti-Britanniques et anti-wafdistes, notamment parce que des mouvements nationalistes comme les Frères musulmans y voyaient une atteinte à la pleine indépendance de l'Égypte.

Par ce traité, il fut établi que le Royaume-Uni évacuerait toutes les troupes britanniques présentes sur le sol égyptien, à l'exception des dix mille hommes nécessaires à la protection du Canal de Suez et de ses rives. De plus, le Royaume-Uni s'engageait à approvisionner et entraîner l'armée égyptienne, et à lui venir en aide en cas de guerre. Le traité fut signé le 26 août, ratifié le 22 décembre, et établi pour vingt ans.

En vertu de l'accord anglo-égyptien de 1899, l'Égypte et le Royaume-Uni devaient exercer conjointement la souveraineté sur le Soudan, mais dans les faits, les Britanniques gouvernaient seuls la région. De manière explicite, le traité de 1936 favorisait le statu quo sur ce problème.

Finalement, le gouvernement wafdite abrogea le traité de manière unilatérale, en 1951. Trois ans plus tard, le Royaume-Uni accepta de retirer ses troupes, et le retrait s'acheva en juillet 1956.

Liens externesmodifier | modifier le code








Creative Commons License