Vies parallèles des hommes illustres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une page des Vies parallèles imprimée à Rome en 1470, collection de l'Université de Leeds.

Les Vies parallèles des hommes illustres ou Vies parallèles (en grec Βίοι Παράλληλοι / Bíoi Parállêloi) forment l'œuvre la plus connue de Plutarque, composée entre 100 et 110. Il s'agit d'une série de biographies d'hommes fameux du monde gréco-romain, organisées par paires, chaque paire mettant en parallèle un Grec et un Romain.

Structure des Vies parallèlesmodifier | modifier le code

Dans leur état actuel, les Vies parallèles rassemblent 46 biographies présentées par paires, mettant en parallèle un Grec et un Romain célèbres, (par exemple Alexandre le Grand et Jules César). À la fin de chaque doublet, un bref texte (la σύγκρισις / súnkrisis, « comparaison ») compare les deux personnages. La paire consacrée à Épaminondas et Scipion, qui figurait parmi les premières dans les manuscrits médiévaux, est perdue1. Plusieurs Vies isolées (celles le l'homme d'État Aratos, du roi perse Artaxerxès II et des empereurs romains Galba et Othon), qui ne faisaient probablement pas partie des Vies parallèles, nous sont parvenues regroupées avec elles.

Vingt-deux paires de Vies (chacune suivie d'une sunkrisis entre les deux personnages) nous sont parvenues :

On connaît l'existence d'une paire constituée de la Vie de Scipion l'Africain et de la Vie d'Épaminondas ; ces deux Vies sont aujourd'hui perdues1.

Les Vies suivantes, qui ne faisaient probablement pas partie des Vies parallèles, nous sont parvenues seules :

Les deux Vies suivantes ne faisaient pas partie des Vies parallèles, car elles ne comparent pas un Grec et un Romain, mais probablement d'une série de biographies d'empereurs romains2 :

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. a et b Françoise Frazier, article « Manuscrits » du Dictionnaire Plutarque, in François Hartog (dir.), Plutarque, Vies parallèles, Gallimard, 2001, p.2044-2045.
  2. Introduction de Robert Sablayrolles aux Vies de Galba et d'Othon, in François Hartog (dir.), Plutarque, Vies parallèles, Gallimard, 2001, p.1900.

Bibliographiemodifier | modifier le code

Éditions complètesmodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (fr) Plutarque, Vies, texte établi et traduit par Robert Flacelière, Émile Chambry (avec le concours de M. Juneaux pour les tomes I et II), Paris, Les Belles Lettres, Collection des Universités de France, 1957-1993, 16 volumes dont un volume d'index par Édouard Simon. (Texte grec et traduction française.)
  • (fr) Plutarque, Vies parallèles, traduction par Robert Flacelière et Émile Chambry, introduction de Jean Sirinelli, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2 volumes, 2001. (Traduction française seule.)
  • (fr) Plutarque, Vies parallèles, traduction d'Anne-Marie Ozanam (édition publiée sous la direction de François Hartog, annotée par Claude Mossé, Jean-Marie Pailler et Robert Sablayrolles, suivie d'un « Dictionnaire Plutarque » sous la direction de Pascal Payen), Paris, Gallimard, coll. Quarto, 2001. (Traduction française seule.)
  • (en) Plutarch's Lives, avec une traduction anglaise de B. Perrin, Cambridge (Ma), Harvard University Press et Londres, W. Heinemann, Loeb Classical Library, 1914-1926 et 1954-1962, 11 volumes. (Texte grec et traduction anglaise.)
  • (grc) Plutarchi vitae parallelae, éd. K. Ziegler et H. Gärtner, Leipzig, B. G. Teubner, 1960-1972, 8 volumes (1e édition 1914-1939). (Texte grec seul.)

Éditions partiellesmodifier | modifier le code

  • (fr) Plutarque, Les Vies parallèles : Alcibiade - Coriolan, traduction de Robert Flacelière et Émile Chambry, introduction de Claude Mossé, Paris, Belles Lettres, coll. Classiques en poche, 1999. (texte grec et traduction)

Liens externesmodifier | modifier le code

Textes en lignemodifier | modifier le code








Creative Commons License