Vignoble

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vignobles à Trépail, au pied de la Montagne de Reims
En zone aride (ici en Espagne), la culture de la vigne peut faciliter ou provoquer une forte érosion et dégradation des sols (avec 142,8 t de sol perdu par km-2 et par an sur les sols vallonnés, selon le programme MEDALUS)

Un vignoble est une ou, plus souvent, un ensemble de parcelles de terres agricoles planté de vignes à l'étendue généralement vaste. Il est un des composants avec, le climat, les savoir-faire codifiés, les particularités rurales, les traditions, la culture des paysans ou agriculteurs et vignerons natifs du lieu et qui l'exploitent, d'un terroir viticole (par exemple : vignoble du Jura, du Beaujolais, du Bordelais, d'Irouléguy, de Bellet...).

En France, lorsqu'on nomme un petit vignoble familial, on emploie plutôt le terme « vigne » ou « clos » car souvent entouré de murets. Ce dernier a une connotation de « petite surface », de « propriété de qualité », éventuellement supposée plus « noble » (cf. le Clos Vougeot en Bourgogne, Clos du Mesnil en Champagne).

Un terrain ou un territoire planté de vignes présentant des aptitudes spécifiques pour la production d'un vin typé (sol, climat, savoir faire codifié...) se dénomme selon les occurrences « terroir », cru, « climat » (en Bourgogne). Les vignobles relèvent de systèmes d'appellations qui s'unifient et répondent à d'assez strictes réglementations, du moins en Europe (voir Appellation d'origine contrôlée, AOC)

Les expressions concernant les vignobles et les qualifiant ne peuvent, éventuellement, apparaître sur les étiquetages que dans des conditions précises, selon la réglementation de l' Institut National des Appellations d'Origine (INAO).

Extension du vignoblemodifier | modifier le code

La surface totale du vignoble mondial représentait 7,886 millions d'hectares en 2000, dont :

La part de l'Europe diminue (perte de 4 points depuis 1996) tandis que celle des autres continents augmente.

Impacts environnementauxmodifier | modifier le code

Depuis quelques décennies, les produits phytosanitaires employés dans les vignobles ont été ou sont encore une source importante de pollution du sol et de pollution de l'eau (superficielle ou souterraine) et de l'écosystème par les pesticides et en particulier par l'arséniate de plomb (autrefois) et par le cuivre (laissé par la bouillie bordelaise) depuis quelques décennies, deux produits qui ne sont pas biodégradables). D'autres produits phytosanitaires (désherbants, fongicides, insecticides) peuvent laisser de nombreux résidus et molécules de dégradation plus ou moins toxiques pour certaines d'entre elles dans le sol, l'eau ou l'air.

Le programme MEDALUS a montré qu'en zone aride, notamment dans le sud de l'Union européenne, les vignobles contribuent le plus à la dégradation et à l'érosion des sols (les oliveraies semi-naturelles le protégeant le mieux).

Les risques posés par les expérimentations ou projets de vignes transgéniques font encore l'objet d'un dissensus.

Végétationmodifier | modifier le code

Secondairement, outre de nombreuses espèces qualifiées de mauvaises herbes, on trouvera dans le vignoble quelques espèces patrimoniales ou remarquables dont

Voir aussimodifier | modifier le code








Creative Commons License