Wikipédia:Usage raisonné des sources de presse

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
En résumé : Les informations publiées dans la presse doivent être mises en perspective par rapport à la problématique traitée, avec un regard critique : pour chaque information, il faut examiner le sérieux de la publication, sa spécialisation sur le domaine étudié, etc.

Par ailleurs, les opinions des éditorialistes et journalistes ne peuvent être citées à l'appui de faits.

Sources
Règle
Vérifiabilité
Recommandation
Citez vos sources
Conventions bibliographiques
Aide
Présentez vos sources
Créer une note
Essai
Usage raisonné des sources de presse
Sources primaires, secondaires et tertiaires
Version BD

Quand utiliser les sources de presse à l'appui d'un article encyclopédique ?modifier | modifier le code

  • Lorsqu'un article de presse ou un gros titre a joué un rôle dans l'histoire (exemple : le Watergate révélé par le Washington Post, le J'accuse de Zola dans l'Aurore).
  • Lorsqu'il s'agit d'un entretien ou d'un article d'un spécialiste de la problématique traitée dans l'article, que ce soit dans une parution spécialisée ou généraliste.
  • Lorsqu'un article cite les déclarations d'organisations, partis, personnalités, etc. (sur les articles les concernant), à titre d'illustration.
  • Lorsque l'article de presse permet de donner l'état d'esprit d'une partie de l'opinion publique face à un événement historique précis.
  • Pour établir un fait récent, qui n'entre pas encore dans le champ d'études plus approfondies. Dans le cas d'un fait dont l'existence ou certains aspects sont controversés, il est recommandé de citer plusieurs sources de presse, et d'indiquer dans la mesure du possible l'origine de la source de première main.
  • Lorsque l'article de presse reproduit des extraits (bonnes feuilles d'un livre, des extraits d'un discours, etc.) de la source et dans le cas où une source originale utile (archive, livre, déclaration, article traduit, etc.) n'est pas vérifiable en pratique. En principe il faut utiliser des sources de première main, mais une reproduction dans la presse est acceptable si l'accès à la première source est trop difficile pour qu'elle puisse être vérifiée. En revanche, les commentaires ou synthèses effectués autour de la référence constituent des sources moins fiables. Dans tous les cas, il convient de préciser quelle version (édition, version d'origine ou version augmentée ou remaniée, original ou traduction dans telle langue…) on a consultée ; et si, faute de mieux, on se repose sur des résumés ou des citations, le caractère indirect de la citation, et sa source, doivent être précisés.
  • Lorsque des articles rapportent directement les propos d'une personne, afin d'établir ceux-ci. On privilégiera les citations longues, non sorties de leur contexte, aux résumés, qui peuvent déformer les propos. On pourra dans ce cas précis privilégier les sources radio ou télévision, où il est possible de se rendre compte directement de ce que la personne a déclaré, sans s'en rapporter à un compte rendu plus ou moins fidèle.

Dans quels cas les sources de presse sont-elles déconseillées ?modifier | modifier le code

  • Pour établir le fait qu'un point de vue mérite d'être présenté dans un article. Exemple : M X, journaliste au quotidien Y, a donné au détour d'une phrase un point de vue que je tiens absolument à voir figurer dans un article de Wikipédia.
  • Pour relayer une analyse ou un point de vue particulier sur un sujet d'ordre théorique (et non un fait précis) dans un article (type éditorial). Souvent, un article de presse donnant un point de vue de ce type se place dans un corpus théorique déjà existant auquel il est bon de se référer et de rappeler dans l'article. Pour présenter les aspects d'un débat existant déjà entre chercheurs ou spécialistes d'une question, il est conseillé de se référer directement aux travaux des chercheurs concernés.
  • Pour authentifier des résultats que la presse reprend d'autres documents. Il vaut alors mieux citer le document originel, plus complet, et non déformé. Il en est de même pour les données officielles (communiqué de presse d'un ministre, texte de loi, jugement…) : on citera de préférence le document officiel plutôt que les coupures de presse qui en publient des extraits. On pourra chercher le document d'origine sur le web, puis dans les bases de données en accès libre (dont le contenu n'est pas toujours indexé par les moteurs de recherche) et, en cas d'échec (document inexistant en ligne, ou à accès payant ou restreint), faire une recherche dans des bases de données spécialiséesnote 1, puis dans les bibliothèques, éventuellement avec l'aide d'autres contributeurs (qu'on peut solliciter dans les pages de discussion des articles, dans les projets et les portails correspondant au sujet de l'article ou à la nature du document, ou dans Wikipédia:Vérification en bibliothèque : ils peuvent posséder les documents cherchés ou donner des pistes pour les localiser).
  • Plus un titre de presse est généraliste et plus le sujet traité est pointu, technique, ou propice à la polémique, moins l'utilisation de cette source pour un article de Wikipédia est conseillée, en général. L'utilisation d'un article d'un périodique spécialisé sur un sujet qui n'est pas directement dans le champ de sa thématique principale est déconseillée.
  • L'utilisation d'articles d'un périodique qui, du fait de son engagement officiel ou de ses liens économiques, sont susceptibles d'être subjectifs par essence sur le sujet traité, par exemple un article de L'Humanité sur l'idéologie communiste (sauf bien sûr s'il s'agit de décrire le point de vue que défend ce journal sur ce sujet).
  • D'une manière générale, la presse à scandale et toute source de presse connue pour le manque de fiabilité de ses informations est une source déconseillée (sauf s'il s'agit de citer un article qui a mis un scandale célèbre sur la place publique).
  • Les publications doivent être d'un niveau adapté au sujet traité. Notamment, les journalistes de la presse grand public, qu'elle soit généraliste (Le Point, L'Express, Le Monde, Libération…) ou plus spécialisée, n'ont pas forcément la formation juridique, technique ou scientifique adaptée aux sujets traités. C'est encore plus vrai des journalistes des sites Web associés à ces journaux. Le plus souvent, ils reprennent sur ces sujets des communiqués ou des dépêches, éventuellement en les déformant (pour limiter le risque de déformation, il faut donc chercher la dépêche d'agence de presse qui a servi de base à l'article). Ce type de publication contient donc fréquemment des erreurs grossières. Il convient donc d'être très prudent avant de reprendre une nouvelle juridique, scientifique ou technique de ce type de sources. En général, il vaut mieux plutôt rechercher la source originelle de la nouvelle (revue spécialisée, publication scientifique). Les publications grand public sont par contre adaptées pour établir l'existence d'une polémique grand public sur un sujet donné.
  • La télévision n'est en général pas une source d'information convenable : l'information télévisée est parfois mise en scène afin d'être plus percutante, et représente donc parfois moins la réalité que d'autres productions de journalistes. Elle peut cependant être utilisée comme source pour des faits ponctuels et incontestables (exemple : à telle date, le premier ministre Duschmoll a déclaré devant les caméras de TF1 que bla bla, source du journal télévisé sur le site de l'INA).
  • Les entreprises de presse sont soumises à une obligation de rentabilité, et elles peuvent faire passer cet objectif devant la vérification des sources. S'informer, mener des enquêtes, corroborer les affirmations, a un coût. Retarder la publication d'une information peut amener à manquer un « scoop ». On se méfiera donc des nouvelles « exclusives », par exemple de l'annonce de la mort de telle ou telle personnalité non confirmée par ses prochesnote 2.
  • Les sites de nouvelles adossés à divers grands journaux ou magazines sont édités par des rédactions distinctes de celles du journal ou du magazine correspondant, et appliquent des critères de qualité souvent inférieurs. Les informations qui y figurent sont un mélange d'articles du journal ou du magazine, de dépêches d'agences et d'articles rédigés par la rédaction locale. Ainsi, on distinguera bien les articles du journal Le Monde et ceux de la rédaction en ligne LeMonde.fr.
  • Certains sites d'information en ligne fonctionnent essentiellement par copie d'informations sans recoupement ni vérification sérieuse. Parfois, la source originale d'une information est une rumeur circulant dans un forum, un message d'un bloggueur, ou une simple spéculation, transformée en certitude. De tels sites devront être traités à l'instar d'un simple blog de particulier commentant l'actualité, donc exclus comme sources pour Wikipédia, et non comme des médias sérieux.

Notes et référencesmodifier | modifier le code

Notesmodifier | modifier le code

  1. Même des documents « ésotériques » sont parfois accessibles plus facilement que des articles de la presse générale : la jurisprudence est souvent accessible gratuitement sur des sites comme Légifrance, un étudiant en lettres a peut-être accès par son université à des articles de biologie cellulaire sur ScienceDirect, des articles scientifiques sont sur HAL ou arXiv
  2. On se rappellera, par exemple, la mort de Pascal Sevran annoncée prématurément sur Europe 1 à la demande de Jean-Pierre Elkabbach.

Référencesmodifier | modifier le code








Creative Commons License